Deutsch English

Le Boléro


Français
entrée + plat: 60.- et +
022 755 16 .. <-Afficher No complet
Centre Boléro Versoix Genève 1290 46.28769 6.16578
1290 Versoix



2
Commentaires


+ mes restos Votez

note (2 votes)9 /
10
cuisine 9.00
contexte 9.00
Visites ce mois: 105

Horaires

Lu Ma Me Je Ve Sa Di
Midi
Soir
2 commentaires | ajouter un commentaire
2015
1-10

Maelotam
Maelotam
medal
1 médailles
( 1 commentaires )
09-Dec-15  Give a medal to this user! Bookmark and Share
Une jolie découverte. Nous avons mangé à la brasserie c'était délicieux la déco très sympa et le service impeccable . Bravo





dzudzu1
dzudzu1
medalmedalmedal
451 médailles
( 378 commentaires )
06-May-15  Give a medal to this user! Bookmark and Share
Le Boléro à Versoix Bel établissement tout neuf, qui s'est ouvert ce mardi 5 mai 2015, en face de la Gare CFF de Versoix. C'est clair, c'est net, c'est sympa, c'est beau et le personnel, avenant et uniformé joliment de noir et d'orange, est classe et est habillé à l'identique de la tête aux pieds, y compris les souliers. Magnifique ensemble. Comme début de commentaire, on ne peut pas faire mieux. Il semble qu'il y ait un parking, mais difficile à trouver et celui de la grande surface voisine n'est pas facile non plus… Puis on constate que la plupart des tables sont hautes avec des tabourets guère confortables, ce qui n'est pas très agréable pour les vieux. Bon il y a aussi des tables basses, mais elles sont rares. Ensuite, c'est bruyant, mais des rideaux, respectivement des voilages seraient un plus et atténueraient vachement le bruit ambiant assez conséquent, ce d'autant qui'il est question d'ajouter un orchestre certains soirs. Et le tout ferait moins usine Il est vrai qu'on y fut le soir de l'ouverture et que tout n'est pas forcément parfait le premier soir, quoique, bien organisé, on aurait pu faire mieux. Il manque par ailleurs aussi une machine à payer du genre MC ou Visa, et tout le monde n'a pas trois cents balles dans son porte-monnaie. Il n'y avait pas non plus de carte de visite publicitaire. Les assiettes ont été mal choisies par le patron, ce qui revient à dire, que lorsque vous coupez quelque chose dans votre assiette, elle se lève subitement et tout tombe sur la table qui n'a pas de nappe ou de set. Ca aussi, ça fait un peu caserne ou cantine… Les cartes sont illisibles pour un bien-voyant, alors ceux qui viennent avec des déficiences visuelles ne voient rien, mais alors rien du tout. Les gros caractères imprimés par un ordinateur ne coûtent pas plus chers ou alors devrait-on faire une carte pour les "ceusses qui ne voient plus bien". Mais venons-en à la nourriture, la seule raison pour laquelle nous fûmes présents. En entrée, un gazpacho maison excellent, avec malheureusement des tâches d'huile d'olive, trop visibles sur le potage. Il faut mettre un peu d'huile d'olive dans la préparation, mais avant que de le mixer, sinon c'est pas beau. Avec cette soupe froide, deux petites mini baguettes entourées de jambon cru, fameuses. Mon compagnon avait pris une terrine de féra qui semblait lui avoir plu. En principal, une volaille (mais qu'est-ce une volaille?) Larousse donne comme définition de volaille: -oiseau élevé dans une basse-cour ou selon des méthode d'aviculture et encore ensemble des oiseaux d'une basse-cour, et particulièrement des des gallinacés. Qu'a mangé mon hôte, je n'en sais rien, mais il y a parfois des dindes, des paons, des poulardes, des poules et aussi des renards dans les basses-cours. Le patron, chef de cuisine devrait alors préciser de quoi il s'agit exactement. Quant à moi, j'ai pris une viande rouge avec des légumes et une mousse de pomme de terre de derrière les fagots. Extraordinaire et cuit selon désir, la viande, pas la mousse. Or donc dirons-nous qu'au niveau de l'épais, ce fut parfait. Occupons-nous du liquide maintenant, et là, il y a fort à faire. On a commencé par un Chasselas, très bon, La Colombe de Féchy à CHF 70.00 le litre. Ce vin coûte exactement CHF 10.65 les 75cl, à la bouteille en propriété, soit CHF 14.20 le litre, ce qui donne un multipliant de 4.92., C'est nettement exagéré par rapport aux us et coutumes qui voudraient que le prix de vente de dépasse pas de 3,5 fois le prix d'achat, et c'est surtout contraire aux affirmations du patron. Dans un nouvel établissement qui se veut bistro, vinothèque et gastro, il devrait y avoir des ballons de rouge et de blanc à CHF 3.50, par exemple. On choisit pour le rouge, un Gamaret dit de la Comtesse Eldegarde de chez Nicolas Bonnet à Satigny, vendu à CHF 72.00 les 75cl. Excellent. On a demandé de le mettre en carafe attendu qu'il était un peu serré ou enfermé. Mais il fut parfait, alors. Ce vin est marqué CHF 45.00 sur Internet vendu chez le propriétaire. On présume que le chef Labrosse ne le paie pas ce prix, mais alors là, le facteur 3,5 ne joue pas du tout. Mystère! Le dessert du jour, un mélange de rhubarbe, de fraises et d'autres délices fut super. Bravo au pâtissier. On se quitta donc après une jolie discussion avec le nouveau patron, tout à l'écoute et fort commerçant et jovial. Seul un maître d'hôtel qui rôdait par-là et qui ne s'est jamais présenté dans cet établissement n'était pas très amène ni fort courtois. Quand on veut jouer les chefs, on s'annonce dès le début. Mais les jolis minois du personnel féminin et surtout leur excellence nous firent oublier la présence d'un gars tout en noir et non costumé. En résumé, je vous le dis, bel établissement qui, une fois rôdé, complété et organisé devrait devenir un "must" versoisien. Daniel Zurcher 050515




Accès restaurateur

Pas encore membre?
Vous avez eu 105 visites sur cette page depuis le 1er du mois.

Affichez votre carte, menu de la semaine, photos sur votre page.

Obtenez votre Rapport Mensuel Gratuit

Informartion

Inscription Restaurateur




Feedback Form