Deutsch English

Les commentaires de tb1

  • Vivendo | 31-Oct-15 |

    Quelle horreur ! Cuisine indigne, légumes crus, pas de sel dans les plats, un morceau de dinde grille triste à pleurer. A la table d'a côté un tartare servi à la louche avec une poignée de frites surcuites. Une adresse innommable et de fait typique d'une Geneve ou on mange de moins en moins bien !

  • La Bonne Affaire | 31-Oct-15 |

  • Le Baroque Restaurant | 20-Jun-12 |

    Le problème du Senso, le seul, réside dans l'addition à la limite du risible. Cest excessivement cher mais cette remarque ne remets ni en cause le service, professionnel, ni surtout la cuisine, correcte. Une adresse de centre ville aux clients nombreux en notes de frais. Idéal pour emmener un prospect.

  • Le Jardin de l'Hotel Richemond | 10-Jun-12 |

    Un resto de palace c'est souvent aléatoire. Bin LE JARDIN a réussi à éviter les pièges en proposant un choix de plats finement executés. Ainsi, à midi, par exemple, pour moins de 70.- on déguste une entrée, un plat, un dessert.Franchement, vous voulez vraiment ne pas vous offrir ce plaisir :-)
    P.s.
    Attention aux commentaires de certains patrons de resto sur leur propre établissement. C'est idiot surtout lorsqu'on prends comme pseudo son propre prénom et la 1ère lettre de son nom de famille. risible non?

  • Le Rouge et Le Blanc | 10-Jun-12 |

    Situé près de la place des Bergues, cette adresse est recommandable pour diverses raisons. La première, c'est de loin la meilleur adresse d'un quartier concentrant des adresses sinon discutables du moins peu enthousiasmantes, la seconde bel accueil, flacons variés et tentants et tarifs cohérents. A tester égalemment l'adresse situé rive gauche, aux abords du Museum de Malagnou. Bref on aime et on revient régulièrement.

  • Le Bistrot de Charlotte | 08-Jun-12 |

    Pauvre Charlotte, elle n'en finit plus de souffrir la pauvrette. Jadis correcte, ce bistrôt est devenu un lieu confus d'orgueuil, proposant une qualité parfois discutable, voire excécrable. Viande rouge filandreuse et accueil misérable. Choix de vins absconcs et prix inutilement excessifs. Il y a 1001 restos à Genève, vous avez un choix éclectique alors, de grâce, choississez judicieusement votre prochaine sortie. Pour le reste, on peut contourner l'adresse et filez derechef dans un lieu proposant une cuisine et un accueil digne du prix affiché.

  • Le réservoir | 26-Apr-12 |

    Brasserie pseudo bobo pas méchante pour un rond mais sans génie aucun. Plats presque moyens, tarifs sans fioritures, ambiance décontractée. Bref il y a pléthore d'autres adresses plus agréables. Sympa quoi ... sans plus.

  • Ka-chon | 26-Apr-12 |

    Service agréable ? euh non ... empressé disons.
    Repas ? ... euh passe-partout, facile, pas cher, un snack asiatique.
    Prix ? ... aucun. Quasi gratos.

  • Sens | 26-Apr-12 |

    resto sympa, service adéquat plats acceptables sans génie mais sympathiques. Tarifs cohérents. Bin on y retourne du coup.

  • Lipp - Brasserie | 26-Apr-12 |

    service empressé, des huitres parfaites, un filet de boeuf parfait, un dessert gourmand et une addition ahurissante. Lipp tout simplement.

  • L'Evento | 26-Apr-12 |

    Joli endroit, bon service, carte passe partout, tarifs usuels, clientèle BCBG. On aime un peu et on reviendra sans doute...

  • Café des Banques | 02-Jan-12 |

    Gentiment quelconque mais franchement onéreux. Service sympa,déco branchouille,friandises avec le café mais la cuisine ? Bin rien. On se nourrit entre personnes bien nées. Genevois en fait !

  • Rasoi by Vineet | 02-Jan-12 |

    Repas à six un soir de décembre ... comment dire ? ... euh ... rien en dire c'est possible malgré l'excitation incompréhensible du tout Genève se pressant pour venir becter des plats vendus au prix de l'or alors que cent dix restos Indien proposent pareils pour le quart du prix aux Paquis! Service gentiment école hôtelière et repas tout à fait dispensables. Pas de goût, pas de générosité, rien, néant, idiot, inutile. Heureusement il reste l'addition,astronomique, pour vous rappeler que vous êtes le dindon d'une farce épaisse. Risible.

  • Café Calla | 11-Sep-11 |

    Cuisine moyenne, voire inutile. Carte passe-partout, prix honteux, LE SUD est un désert ... déserté. Ce soir-là, nous fumes à peine dix personnes à tenter l’irraisonnable. En fait, se rendre au SUD est un choix absurde tant la qualité est aléatoire. Bref, vous faites comme vous le voulez.

  • Café Camille | 31-May-11 |

    Retour du CAFE CAMILLE, enfin après des mois de silence. Reste à espérer un retour intelligent et construit dans un quartier peuplé de mille adresses plus ou moins abordables. Donc a tester prochainement avec plaisir. CAFE CAMILLE fut, un temps, une adresse notable.

  • La Bourse | 31-May-11 |

    LA BOURSE est tellement habituée à avoir du monde que mon commentaire ne rime à rien. Service franco-français (ça se bouscule, ça gouaille, ça gesticule, plats diversement moyens (ma souris d'agneau était ridicule), le vin est tiède, le dessert tristounet. Y revenir ? bOF... Mais LA BOURSE s'en fiche, c'est plein. Le client est idiot.

  • Café des Banques | 31-May-11 |

    Comme d'hab. resto plein ce midi, une clientèle triée par rang social et plats moyens voire très moyens. J'ai pris un pavé de boeuf duraille comme une vieille pierre. Le reste est à l'avenant. Ni réussit, ni foncièrement sympathique ni encourageant. On vient, on becte, on paie la douloureuse (pas bon marché), on repart en se disant qu'on reviendra dans ... dix huit mois. Rdv en décembre 2012 les gars !

  • Le Bistrot de Charlotte | 09-Mar-11 |

    bistrot sympa, bonne ambiance, prix costauds, carte typique, service empressé (un peu trop vendeur sans doute). La Genève BCBG s'y retrouve agréablement. Une adresse recommandable en somme.

  • Lipp - Brasserie | 16-Dec-10 |

    Nouvelle visite chez Lipp. Accueil pro, ambiance survoltée, plats classiques. Des huitres parfaits, une tête de veau un peu bouillie mais costaude, une choucroute généreuse. Si on reste dans le classique, on est bien. Si on diverge, le risque est grand d'être pris pour un couillon. prix ? Comme d'hab, c'est trop mais Lipp s'en fiche.

  • Uchitomi | 08-Oct-10 |

    pas exactement du japonais élégantissime mais sympathique bistrot-épicerie-fast food remplis de jeunes femmes. De fait, c'est très fréquentable. Pour le reste ... On se dirait à NY ... à la rue de Zürich. J'y retournerai sans doute.

  • Vertig'o | 08-Oct-10 |

    Alors oui évidemment, la carte est sympa quoiqu'assez conventionnelle, les prix à la carte plutôt costauds, le service assez empressé (trop empressé? Oui, aussi) et le résultat sympathique mais pas révolutionnaire. J'ai pris un pressé de cabillaud (pas salé, couillon non?) puis des grosses langoustines (trop riches). deux verre de blanc, du café, impossible d'avaler un dessert. Prix moyen à la carte? Environs 130/150.- p.p. Y retourner? Oui, en déjeuner d'affaire c'est parfait.

  • Lipp - Brasserie | 14-Sep-10 |

    LIPP est parfois d'un grotesque absolu. Ce midi, la suggestion du jour (bouride de lotte aux fenouils) était risible, bouillie, pénible et chèrement vendue (38.-). Bref, LIPP n'est envisageable uniquement pour les fruits de mer. Désolant...

  • Le Grill at Kempinski | 20-May-10 |

    Lunch d'affaire au Grill. Excellente entrée (saumon fumé et un pressé de foie gra), un poisson bien cuit et pour ma part une bouillabaisse surcuite. Dessert excellent, tarifs ahurissants (11.- la bt de vin, 34.- la coupe de champagne). Bref, le tarif final, pour un lunch (1 entrée + 1 plat + 1 verre de vin + 1 champagne + 1 café par personne) de 260.- Sympa non??

  • Restaurant du Vallon | 20-May-10 |

    Excellent repas au vallon. Comme quoi il n'y a que les idiots qui ne changent pas d'avis. Le canneloni d'homard était agréable, l'éventail de la mer sympathique, le St Pierre un peu trop cuit sans doute (et pourquoi y disposer des petites pommes de terres en cubes? pas très fin comme accompagnement). Le ris de veau aux morilles était un peu chiche mais toujours agréable. Idem pour le quasi de veau malgré une portion un peu maigre. Dessert moyen, vin excellent, service sympathique, clientèle aisée, tarif idem. Bref, LE VALLON ronronne gentiment.

  • Le Thaï | 07-May-10 |

    Ils ont raison d'essayer. Le Genevois est un nigaud alors allons-y. Une cuisine Thaï honnète sans être foncièrement ni délicate ni même un tant soit peu novatrice, un service aussi aimable qu'un arrachage de dent (le sourire mérite un supplément), des prix ridicules de prétention et hop, LE THAI cartonne dans la bonne société de notre canton. Y retourner? surement pas. D'ailleurs cela ne sert à rien, ce bistrot prétentieux est régulièrement bondé. Pour vous donner une idée, à cinq avec 1 plat et 1 boisson (ni vin, ni entrée, ni café, ni dessert), la facture affichait CHF 250.-. Typiquement genevois... c'est dire.

  • BG Café | 18-Mar-10 |

    Nouveau déjeuner au BG Café. Jolie ambiance BCBG, belle clientèle lookée, service impeccable. Nous avons pris une Ceasear Salade. Le bilan est positif. Ce plat, typiquement des lounges branchés, est, à l'instar du Club Sandwich, une sorte de barème. Il y en a beaucoup mais rarement d'excellentes. Au BG, la salade est croquante, agréable, pas révolutionnaire mais est-ce seulement nécessaire qu'elle le soit. Elle fait son travail de Ceasear Salade avec bonhommie. J'ai commandé une pièce de boeuf grillée, légumes, pommes paillasons. Rien d'ahurissant non plus. Un bon plat, une cuisine saignante adéquate quoique la portion était un peu maigre. Qu'importe. Nous primes 2 coupes de champagne, une bt d'eau, deux espresso. Un déjeuner sympathique, vraiment !

  • L'Entrecôte Couronnée | 10-Mar-10 |

    Aie, une entrecôte moyenne, un tournedos de veau microscopique, une salade rachitique, 1 bière, 1 bt d'eau = 100F. Un peu cher pour un déjeuner dispensable. On peut en dire bcp surtout que le service est peu aimable, les légumes coupés trop gros. Bref on a pas envie du tout d'y revenir. C'est ballot.

  • Le Bistrot du Boucher | 08-Mar-10 |

    Je vais faire simple: Nous fûmes quatre à table. Nous avons pris un onglet échalote. Bilan : Bon, rien à en redire. Un tartare fort moyen. Bilan : très fort mais bon. Une joue de boeuf. Bilan: bon mais salé, un peu cuit tout de même. Un pot-au-feu. Bilan: légumes froids, viande sèche, os à moelle tristounet. 2 bt d'eau, une bte de vin, 4 café, 1 addition: 250.- = Bin rien. Une adresse jadis formidable. On sent l'envie n'est plus là et que les serveurs sont un peu trop vendeurs. Y revenir ? Non merci.

  • Vivendo | 01-Mar-10 |

    Vous pensez, le VIVENDO, sur le papier, j'escomptais rien de foncièrement formidable. J'y suis allé car une amie tenait à m'y inviter. Soit. Restaurant branché, un peu clinquant, espacé, genre lounge chic pour cadres. Nous commandâmes à la carte: Un sashimi de thon rouge très correct. Je me suis régalé d'un saltimboca à la romana. Belle présentation, joli choix de légumes bien cuits, un riz blanc, une sauce un peu lourde mais une viande savoureuse, rosé à coeur. Deux verres de vin rouge, une bt d'eau, deux espresso, l'addition fit son apparition: 80.- pour les 2. Rien à en redire. Comme quoi il faut parfois tenter. J'y retournerai... si Amandine veut m'accompagner :O)

  • Café des Négociants | 22-Feb-10 |

    Le gadin ... Je suis revenu déjeuner avec une amie. Un plat du jour terrifiant. Une truite pas cuite, une polenta sèche, des légumes tièdes et une sauce insipide. D'accord, le plat du jour est 19.- mais ce café devrait proposer une alternative à 25.- un peu mieux pensée et fignolée. Par contre, les prix cartes sont peu encourageants (environs 40.-). Bref, le café était plein ce qui peut étonner. Je devais y retourner avec deux amis, je préfère choisir un autre lieu. Dommage... vraiment...

  • Rasoi by Vineet | 24-Jan-10 |

    Ma chère Ivana. Loin de moi l'idée de vous faire la leçon hormis, peut-être, de français. Là n'est pas le problème. le Rasoi est un restaurant pas indispensable. Et oui, chère Ivana, les tarifs sont exagérés. Disons qu'une addition de deux milles francs à six convives peut sembler quelque peu surestimé. N'y voyez aucune radinerie de ma part, non, juste un tant soit peu de logique appliquée. Mais la logique, comme le bon sens, est une notion difficilement conciliable avec la restauration genevoise. Vous considérez que cet établissement est une merveille. J'en suis le premier heureux pour vous. J'y suis allé, j'y retournerai peut-être. En fait j'ai juste eu le désir de partager un avis. Hélas celui-ci est contraire au votre. Mille pardons. Bien à vous

  • Yo mo Lounge SA | 24-Jan-10 |

    je l'ai trouvé, enfin. L'adresse adéquate, la préparation soignée, frâiche, agréable, délicieuse et le tarif sensé. Enfin, à Genève. Son nom YO MO LOUNGE sise Pierre Fatio, à deux pas de Rive. Un lounge aux saveurs orientales. Nous avons dégusté une salade de thon parfaite, des brochettes de citron confits délicates, des mezzes au veau, du thé vert, des desserts pas étouffants. le service est attentionné et la clientèle forcément BCBG. J'y retournerai très vite et régulièrement. Bravo !

  • Lipp - Brasserie | 03-Jan-10 |

    un autre samedi après-midi chez Lipp. Un déjeuner tardive (sur le coup des 16h) composé d'huitres, une tête de veau (très bien servie et goûteuse), un pot-au-feu un peu trop bouilli mais assez goûteuse, une bt de Riesling, de l'eau, deux café et une addition: 195.- Le snobisme a un prix chez Lipp. 100.- par convive, un minimum. Si vous optez pour autre chose qu'un produit de la mer, vous risquez d'être déçu donc ne soyez pas aventurier. Lipp = mer et prix chers. Point final.

  • Molino | 03-Jan-10 |

    où déjeuner un samedi après-midi au centre-ville. Mmmh vaste question, hélas. Bref, Molino, au coeur de la ville, propose un choix pléthorique de mets baclés. Une salade géante triste, une pizza peu enthousiasmante, un service bousculé et des boissons bien vendues. Non, MOLINO n'est pas à proprement parlé très entraînant.

  • le 3 Rive Gauche | 17-Dec-09 |

    mmmmhhh qu'en dire ? Rien. La décoration est d'un goût discutable (du bleu? Vraiment?), les plats du jour peu enthousiasmants (cuisse de canard, lentilles), le service sympathique, la clientèle pressée et l'envie d'y retourne avoisine le zéro pointé. Un non-restaurant en fait. Pas désagréable mais il s'agit d'un fournisseur de nourrtiure. Guère mieux.

  • Rasoi by Vineet | 17-Dec-09 |

    Le snobisme Genevois est éloquent. Le Rasoi, nouveau médaillé Michelin, est devenu le choucou des genevois. Tout le monde en parle, l'apprécie, considère que c'est un Indien élégant et gastronomique. Notez l'incohérence du propos. Bref, ce soir-là nous fûmes six à table. J'ai commandé le menu gourmand (140.-). Une suite de petits plats amuse-bouche pas très novateurs ni même un tant soit peu consistant, voire intéressant. Non, du parfois très bon, du bon mais aussi du très moyen, voire du pas bon (les desserts étaient médiocres). En ajoutant les tarifs des vins, les cafés, les eaux, l'addition est gigantesque pour une expérience somme toute dispensable. Donc non, ne soyez pas aveuglés par les paillettes le Rasoi by Vineet n'est pas à proprement parlé une adresse essentielle.

  • Restaurant du Vallon | 10-Dec-09 |

    Schöner Moment? Hmmmm darüber nachdenken. Ich habe nur in Mittag gehen. Aufwand. Es hilft, ein leichtes Mittagessen und exorbitanten Preisen essen. Darüber hinaus sind die Kunden oft ziemlich stinkig Provinz Snobismus. kurz ... bis zu Ihnen.

  • Le Spice's | 10-Dec-09 |

    Slim hat Spice-Adresse zu einem catch-all, nicht gut noch interessant. Geschäftsessen. Menüelement. Von Gänseleber als Vorspeise. Nun .... Ein Topf mit weißen Trüffeln. äh nein danke. Tasty wenig Brühe, Trüffel nicht existent. Anschließend ein Fisch, ein Taktstrich. Mouaii. Dessert, eine Schokolade braun Shell. wieder mouaii. Balance? lässigen Service (vergaßen sie die Vorschriften der Hotelfachschule serviert etwas rechts und links), ein ungemein seltsam Menü und Ambiente Ende seiner Regierungszeit. ah ja, ich war zum Glück eingeladen. ... Die einzige Wunder des Abends

  • Café de la Place | 01-Dec-09 |

    repas d'affaire à la Place. Nous étions deux. Un menu composé d'une blanquette de lotte suivi d'un canard. prix? 38 ans. pas cher, il est vrai. La qualité? Visiblement ma convive a semblé apprécié. Pour ma part, j'ai pris une raviole de homard (un peu pateux, un homard un peu rare, une sauce un peu insipide) suivi d'un carré d'agneau. Belle viande, cuisson excellente, viande un peu froide. L'accompagnement était moyen (une pomme de terre en robe avec du choux). Disons que le plat manquait de vigueur, de tonus, de génie. 3 dl de vin plus tard, 1 eau gazeuse, 4 cafés, l'addition fit son apparition : 173.- Evidemment, c'est pas très bon marché au vu du résultat. LA PLACE est une bonne adresse sans pour autant être essentiel. En somme c'est parfait pour un business lunch...

  • Café des Négociants | 21-Aug-09 |

    Le problème lorsqu'on se rends régulièrement dans un établissement, on découvre les failles, on décèle les manquements. Le Négo est toujours fort respectable mais faut varier les menus et arrêter le poulet/la dinde en plat du jour. Autre solution, proposer une variante à 29.- avec du porc, du boeuf, de l'agneau sans le dessert. Non? Bref c'est bien!

  • Cottage Café | 21-Aug-09 |

    Paf. Le truc évident, simple comme une plongeon dans le lac, juste en face. Un endroit bucolique, plongé dans le tumulte de la ville, rive droite (diable, je me suis perdu sur la rive droite ?)entouré de feuillages, d'arbres. CAFE COTTAGE donc. Service prévenant, carte au cordeau, prix acceptables, vue délicieuse. J'aime et j'y retourne. Ce soir d'ailleurs, vendredi 21 août.

  • Café des Banques | 17-Jul-09 |

    Ok, le service est sympathique, la carte microscopique mais attrayante (quoique sommaire, faut l'avouer), le côté bobo branchouille très tendance, la terrasse avenante mais l'assiette? J'ai pris une sorte de salade estivale, mesclun, mozzarela di buffala, pignon. Bon, c'est une entrée. J'en fais tous les jours chez moi. La soupe de tomate froide avait un goût de ... tomate froide. Ok, super. Pour suivre, des calamaretti dodus, croquants.
    Mouai, pas de quoi s'évanouir mais c'est pas le propos. La brochette de boeuf était un chouia trop cuite (oui, le boeuf c'est bon saignant. Point barre). La pomme écrasée à l'huile (titre pompeux pour dire purée)faisait son office. Une purée quoi! Trois verres de rosé plus tard, une bt d'eau pétillante et deux espresso, l'addition fit son apparition: 110.- Ca fait un peu cher pour la qualité proposé, faut avouer mais bon... On nous offre des bonbons en guise de je ne sais pas quoi. Ca fait tendance même si c'est un peu grotesque. A vous de voir en somme...

  • Le Sesflo | 13-Jul-09 |

    O malheur. Un déjeuner avec une amie. La terrasse est accueillante, tout à fait dans l'idée du quartier. Le reste est moins avenant. Un service amateur, une carte prétentieuse, des tarifs effrayants. J'ai opté pour des tagliatelles au homard. Résultat? Bouilli, épais, collant, désagréable. Mon amie a tenté une simple salade au poulpe. Scolaire. La serveuse a tenté de nous amadouer en nous questionnant sur notre plaisir. Nous avons décidé de lui avouer notre déconvenu. Réponse: ah bon? oui, à quoi bon. C'était une expérience navrante. A noter la bouteille d'eau vendue au prix du diamant et le café à chf 4,50.- Bref, on en a eu pour 110.- sans entrée, sans dessert et pour un déjeuner somme tout désobligeant. Je ne comprends pas comment on peut pousser des gens à se déplacer pour un tel résultat.

  • Lipp - Brasserie | 22-Jun-09 |

    On aimerait être bousculé depuis le temps. Hélas, immuable, LIPP reste et demeure ... tiède. Sorti des sempiternels fruits de mer, ce bistrot chic ne propose qu'une suite fadasses de plats aux tarifs prohibitifs. J'y suis retourné un dimanche après-midi, sur la terrasse, baignée de soleil. Une petite assiette d'huîtres pour ouvrir l'appétit puis un tartare de saumon (portion congrue, pour le moins) et un vitello tonato (un plat merveilleux). ici, le veau était méchamment lardé de gras. C'est ballot! Un peu de rosé, de l'eau, deux cafés et hop l'addition: 130.- Pas mal pour un petit en-cas somme tout très frugal. Bon, j'y retournerai dés l'automne pour la pleine saison des huîtres...

  • Café des Négociants | 13-Jun-09 |

    Dans un passé pas si éloigné, LES NEGOCIANTS se remarquait surtout par l’immensité des additions, la nonchalance cynique du service et la vacuité typiquement provinciale des endroits à la mode. Bref, j’adhérais moyennement. Puis une rumeur lancinante nous interpellait. Le mini Ducasse Genevois, Chevrier, reprenait cette adresse en perdition pour en faire une nouvelle gargote bobo (le vieux Carouge, éloquent). Une bonne nouvelle ? Étant donné la qualité intrinsèque du CAFE DE PENEY et la vulgarité bling bling d’un VALLON, l’arrivée de Chevrier semblait une perspective délicate. Résultat ? LE CAFE DES NEGOCIANTS étonne déjà par un rapport qualité-prix tout à fait respectable. Le midi, comptez chf 29.-, pour une entrée/plat/dessert. Le plus surprenant c’est son service, agréable, accueillant, un brin impersonnel, très Genevois en fait mais le bon côté. Je m’y suis rendu deux fois avec des amis. Les boissons, le vin, le café sont facturés à un tarif normal. Reste peut-être des portions un peu maigre mais force est de constater la réussite du lieu. Il faut juste espérer que cet endroit fréquentable ne prenne melon trop vite (c’est plein tout le temps) et perdre ce petit supplément d’âmes. Chevrier doit veiller à cela…

  • Tiffany | 31-May-09 |

    Autant vous l'avoué tout de suite, j'y suis allé avec des semelles de plombs. Lors de l'inauguration à l'automne 2008, j'avais trouvé la cuisine des frères Pourcelle moyenne, voire désuète. J'avais promis d'y retourner, en client payant. Chose faite. Premier plaisir, un accueil sympathique, présent mais agréable. La salle est clairsemée (week-end prolongé oblige). En amuse-bouche un gaspacho de pastèque inutile. Pas grave. On nous apporte un choix de pain, fort bon. Première entrée, un roulé de crabe, légumes croquants. Frais, japonisant, à becter du bout des doigts en souriant, un plat agréable. Autre entrée, une tarte fine aux légumes de saison, pesto, anchoïade. Plat parfait, léger, subtilement arrosé d'une excellente huile d'olive. On se surprend à dévorer l'entrée alors que l'ensemble demeure pour le moins simpliste. Les frères Pourcelle (et principalement leur lieutenant, le chef du lieu) savent parfaitement utiliser les ingrédients. Les plats arrivent : un filet de féra, huile d'olive, légumes. Parfait, cuisson maîtrisée, légumes croquants. Un plat léger et réussi. En face de moi assiette, le filet de féra gourmand, jus de volaille et purée d'amandines. Idem, rien à en redire. Tout à un goût sûr, baigné de soleil et la purée est délicieuse. Quelques verres de vin blanc plus tard, une bouteille d'eau, la serveuse nous apporte le dessert, le fondant au chocolat noir, glace au chocolat blanc. Le maître d'hôtel nous a prévenus : le fondant a quelque peu fondu, ce qui, somme toute, est une chose assez naturelle. Nous l'avertissons que cela n'altère en rien le goût même si effectivement la présentation est un peu originale (oui, autre point fort, tous les plats sont très joliment présentés). Fondant amère, chaud, coulant, gouleyant, glace au chocolat blanc onctueux, dessert réussi. Dernière amabilité, le maître d'hôtel nous informe que ledit dessert (ma foi excellent) ne nous sera pas facturé. Belle élégance, terriblement rare dans notre canton, il faut bien l'avouer. L'addition arrive, elle ne nous étonne nullement : 144.- À deux, pour deux entrées, deux plats, quatre verres de blancs, 1 eau plate, 1 espresso, 1 thé. Dessert offert. Excellente soirée, excellent repas, excellent service. J'aime avoir tort et ce soir-là, j'ai eu complètement tort. Le restaurant de l'hôtel Tiffany est définitivement un endroit très fréquentable. Vous savez ce qu'il vous reste à faire !

  • Auberge de Floris | 20-May-09 |

    Oops la faute de goût, la bascule vers un univers indicible faits de petites choses désolantes. Nonobstant une vue superbe, le repas de ce soir fût scolaire, ponctuée ici et là d'erreurs. Nous primes une entrée sympathique faite de courgette, de tomate et de mozzarela. Hormis la sauce pesto fort bonne, le fromage italien semblait de vache. Pour suivre un magret de canard au ... melon rôti escorté de pommes de terre frits. Excellente cuison de la viande, hélas la garniture était désolante. Autre déconvenue, une saltimbocca caoutchouteuse. La sauce, épaisse, semblait une réduction maladroite de fond de veau liée à la mazaïna. Les trois énormes tronçons de panis ne suffirent pas à nous amadouer. Accompagné de trois dl de vin de la région, d'une bt d'eau, d'un thé et d'une espresso, l'addition fit son apparition: 130.- Nous fîmes l'impasse sur le dessert. L'envie était éteinte. Au loin, le lac, majestueux, nonchalant occupait nos yeux émerveillés. Hélas le repas était moyen, voire pire. Y revenir? Est-ce franchement indispensable... hélas!

  • Café de Peney | 05-May-09 |

    C'est ennuyant car on aimerait apprécier ce restaurant. Déjà, il faut faire la route depuis le centre-ville pour se rendre dans ce charmant village. L'accueil est sympathique, professionnel, un peu impersonnel. La carte? Un choix de mets classiques, passe-partout. Les prix? Evidemment surestimés, prohibitifs. Nous avons pris le menu à 72.- (ce prix est, lui, correct). En amuse-bouche, une rillette de saumon très agréable (le meilleur plat du repas). L'entrée, un foie gras impersonnel, une confiture de rhubarbe. Bon, passons. Pour suivre un thon grillé un peu cotonneux. Fort bien. En plat, un veau aux asperges (surbouillis). Le dessert? des fraises et une glace au mascarpone. Fort bon ceci-dit. Bilan: Une facture à 200.- pour un repas absolument foudroyant. Revenir? Est-ce vraiment indispensable?

  • Les Voyageurs | 03-Apr-09 |

    Le problème avec LES VOYAGEURS ce n'est pas que c'est pas bon, d'ailleurs c'est plutôt sympa, le problème réside dans le fait que c'est une cuisine ultra lourde. C'est du costaud. On le sait en arrivant, on en est persuadé en repartant. C'est de la cuisine pour hommes. ce soir là, on a attaqué avec une salade d'écrevisses et une salade de champignons de paris. Mignon comme tout. Pour suivre, un filet de boeuf saignant, sauce bordelaise, os à moelle. Rien à en redire. Parfait. Puis un ris de veau morilles. Peu de morilles en fait, une sauce abondante et aqueuse. Malheureusement le ris (une viande fine si il en est) était submergée. Pas très digeste. Pour finir, une tarte au citron méringuée très correcte. Un peu de vin, de l'eau et l'addition (env. 160.-), merci m'sieurs dames. On reviendra dans quelques mois. Promis!

  • Café de la Place | 01-Apr-09 |

    Second essai au CAFE DE LA PLACE. La carte n'est pas folichonne, le service est sympathique, les prix sont toujours costauds ce qui, de nos jours, augurent un courage hors norme. Je me réjouis de découvrir la terrasse cet été, néanmoins. J'espère que le cuisinier lit régulièrement ce site et tient compte de certains remarques.

  • Da Paolo | 01-Apr-09 |

    Une vieille dame ce Dao Paolo. Une grande table pour un anniversaire m'a poussé à y revenir depuis des lustres. Premier commentaire, visiblement l'accueil est moins glacial qu'avant. Les serveurs sont serviables. Nous avons commandé des pizzas (correctes), des oreilles d'éléphants (viande de veau panée, un peu sèche) avec des pâtes, des salades, du vin rouge. Un repas dans la Genève bien né, toujours chic. Correct mais pas franchement indispensable. C'est sympa tous les cinq ans en fait!

  • Augustins Brasserie Café | 03-Feb-09 |

    Changement de propriétaire au Café des Augustins. Du coup, changement de style. Ici, on tutoie le n'importe quoi avec une évidente bonne humeur. Ce mardi 3 février, on hésite à quitter les lieux lorsqu'on a apprends la mauvaise nouvelle. La carte ressemble à un patchwork non sensique, le plat du jour se révèle peu encourageant (émincé de dinde curry, riz, brocoli). Le prix? 18.- avec une salade (infâme) et un café. Ok, c'est pas cher mais surtout c'est pas bon du tout, du tout. Le néant agréablement proposé. Le CAFE DES AUGUSTINS est bien mort! Navrant.

  • Lipp - Brasserie | 06-Jan-09 |

    34567ème visite chez Lipp depuis son ouverture en 1986. Que puis-je ajouter? Rien de neuf, service pro, proximité des tables, ambiance parisienne chic, carte interminable, prix exhorbitants, plateau de fruits de mer formidable, choix de vins fabuleux, addition dure à avaler. Ah oui, Lipp est surtout valable pour ce qui vient de la mer. le reste est souvent approximatif, scolaire, voire franchement moyen. Mais on y revient comme on visite une vieille tante un peu grincheuse qu'on connait depuis toujours.

  • Café des Bains | 04-Dec-08 |

    Ok, c'est aussi une adresse trendy bobo. Ok, la carte est minuscule, ok c'est hors de prix et enfin ok c'est pas bon. La souris d'agneau baignait dans une sauce incertaine et la chair avait un goût de flotte. Les desserts sont vendus à des tarifs équivalent à un loyer mensuel, le vin était bon, les entrées bizzares (croustillant de chair de crabes - ? ) et le service adorable. A trois, comptez 250.- sans dessert et avec 1 entrée, minimum. Vive la crise!

  • Kakinuma | 21-Oct-08 |

    Le menu du midi est très intéressant et attirant. Le soir, les prix s'envolent mais la qualité demeure. Une belle adresse, peut-être la meilleur des Eaux-Vives tout genre confondu.

  • Alhambar | 21-Oct-08 |

    Ah le problème récurent des restaurants du centre-ville. L'Alhambar figure parmi les plus médiocres. Une fois de plus, pour faire plaisir à une amie, j'ai accepté de m'y rendre et une fois de plus le constat est sévère. Un plat du jour effroyable (escalope de dinde panée à l'odeur bizzare, brocoli ferreux, pilaf de blé tristounet), un service peu aimable, une addition commune. Non, à vrai dire, l'endroit est et demeure depuis des lustres une adresse terrifiante d'approximations, de proximations et d'une complaisance absolue envers le non-goût et le non-sens. A fuir!

  • Misuji | 17-Sep-08 |

    Ah la serveuse Brésilienne avec un sourire à vous avaler tout cru un Ananas géant. Dans un resto Japonais, ça étonne. Le resto? Un fast food pas exactement bon marché. C'est du japonais classique. Pas de folie. On propose des plats qui plaisent aux occidentaux. Sushi, sashimi, miso. Pas de chaud, dommage! C'est très édudiant, c'est rapide et ma foi plutôt recommandable. Autant dire que le patron a bien fait de lâcher sa précédente adresse, L'ANTITODE, l'une des plus mauvaise adresse du canton (et c'est pas facile d'être dans le top 5).

  • Tiffany | 17-Sep-08 |

    Mardi 16 septembre, inauguration en grande pompe du nouveau Tiffany. Accueil glacial de Jacques Pourcel himself, l'air distrait et gêné d'être présent. On s'avance, pose nos habits chauds, on musarde entre deux colonnes d'élégants parfumés. Coupe en main, on bifurque vers les plateaux. Oops, la mode des verrines est encore d'actualité. On engloutit, sans comprendre, dans une opacitée absolue. C'est bon? Non, c'est nourissant. On se sent un peu ailleurs, perdu dans notre ville parmi une foule bigarée de gens parlant forts. L'unique représentant du duo Pourcel escive, déhanchement en avant, les regards. On le comprends. Ce qui nous est proposé n'est pas à proprement parler délicat, encourageant, inventif ni même un tant soit peu honnète. Le thon est dur, le rissoto archi cuit, les coquilles St Jacques pétries de doutes, les gourmandises chocolatées étrangement lourdes( le sirop au chocolat, crème fouettée). Reste le champagne, en grand nombre, Laurent Perrier. Alors on boit, on se frôle, on se caresse des regards. Le plaisir est ailleurs, loin, très loin. Je tenterai le restaurant, en client, en payant. C'est la moindre des choses...

  • Restaurant du Vallon | 04-Aug-08 |

    Une terasse, un soir bouillonnant des effluves, une tablée agréable. Nous fùmes 4 ce soir-là. La terasse est effectivement pleine, le service débordé et les tarifs toujours aussi généreux, au détriment des portions. Donc ce soir, menus à 87.- composé dune terrine de canard et foie gras (hum!) suivi d'un Bar rôti (cuisson parfaite). Pour ma part, un filet de st Pierre exquis (mais minuscule) et des légumes croquants. A ma droite, un quasi de veau vaguement escorté de champignons et une pomme purée tamisée (dommage!). Le dessert? Un Tiramusu de petits fruits rouge et sorbet aux fraises. Classique. Vins servis tièdes (dommage!) et addition costaude au possible (chf 470.-). On doit quand même s'étonner de la lenteur du service et du temps élastique entre les plats (au bas mot 40/50 minutes après débarassage). LE VALLON est une guinguette bobo-chic totalement surestimée mais visiblement celà ne trouble strictement personne.

  • Coup de Girafe | 21-Jul-08 |

    Ce n'est pas un resto mais plutôt une sorte de tea-room bobo totalement innofensif. On peut y déguster des tartines le matin. Seul hic, impossible d'espérer avoir deux tartines avec deux confitures différentes. La serveuse, ennuyée, me l'a confirmé. Ordre de la direction. Bon, c'est totalement idiot mais c'est comme cela. On peut aussi décider de ne pas y revenir car la cuisine est inexistante. D'ailleurs ce n'est pas un restaurant, juste un débit de boisson. Non?

  • Restaurant de La Nautique | 21-Jul-08 |

    Samedi soir, température maximale, terrasse bondée, climat moite. Direction la Nautique. Une belle table, aux abords des vaguelettes. La clientèle afflue gentiment, des collections de polos hors de prix, de shorts griffés, de sacs à mains trendy et de berlines allemandes. La Nautique est un endroit bien fréquenté. Et dans l'assiette? Le serveur nous accueille, agréable. L'avantage des restos de clubs c'est souvent un service attentionné. On nous propose des filets de perches frais du lac de Genève (oui, de Genève, qu'importe le chauvinisme) à fr 48.- l'assiette, une omble pochée aux légumes (48.-) et une entrecôte 400 gr. (54.-). Va pour 2 perches, 1 omble et une entrecôte plus une 1/2 tomate mozzarella (di Bufala), une bt de Gigondas, de l'eau. Alors?
    Perches très bonnes, sauce citronnée parfaite, légumes croquants. Hélas, les frites sont médiocres. Autant nous proposer des pommes vapeurs. L'Omble? petit poisson mais excellent goût. L'entrecôte? Commandée bleu, servi saignante, comme d'habitude. Rien à en redire. Classique, tendre, adéquate. Chaleur aidant, pas de dessert ni de café, l'addition fit son apparition sur la table: 300.- à quatre. Cher?
    Non, même pas, classique. Bon?
    Depuis le temps que je vous conseille. Le service?
    AttentionnéRevenir ?
    Tant que cela ne nous oblige pas de venir nous perdre dans les troquets des Eaux-Vives, la réponse est assurément oui.

  • La Fontaine | 20-Jul-08 |

    Ca n'a pas été facile, dite-moi. Trouver, à GE, un lieu agréable, respectable, correctement onéreux et pas prise de tête. LA FONTAINE réponds à ces exigences. Ok. c'est à mille km du centre ville mais ça vaut le déplacement. Ce samedi-soir, belle terrasse conviviale, en entrée une assiette de chanterelles dites fraîches (mouai...) puis une entrecôte grillée, parfaite, et une assiette de légumes formidables (cardons et laitues braisées, succulents). Pour ma part, je me suis régalé d'un rognon (rosé à coeur) et ris de veau (quel bonheur!). Une sauce proportionnée, une assiette de tagliatelles en accompagnement. Pour accompagner, on a misé sur un Château Pipeau 2001 (Bordeaux) à 82.- formidable. Comme dessert, une assiette de fromages et une tarte au vin cuit (maison et délicieuse). Une adresse géniale pour une addition de 185.- Rien à en redire, le coup de coeur de l'année. Bien des restos, peu enthousiasmants, peuvent se faire du mouron. LA FONTAINE est une adresse décidement recommandable.

  • Le Petit Lac | 06-Jul-08 |

    Et oui, j'y suis revenu. Contraint et forcé. Il faisait beau ce midi. Le lac était splendide. La direction a fait des efforts de déco. La cuisine? Non, c'est juste passable. Un plat du jour sommaire (escalope de dinde, légumes), le service entre désinvolte et fatigué et l'addition à la hauteur du plaisir ressenti: timide. C'est idiot que la direction n'ait pas plus de respect envers leurs convives.

  • Le Bistrot du Boucher | 19-Jun-08 |

    La ville est en ébulition. La suisse joue. l'Euro frappe fort. Tant mieux, il y aura de la place au bistrot du boucher, un restaurant très prisé à vingt mêtres de mon appartement. Cela fait des siècles que je n'y ai mis les pieds. Au début, le restau avait une formidable réputation puis le succès, la clientèle (très, très chic vu la collection de berlines hors de prix sur les trottoirs) et le succès a endormis les bienveillances de la direction. Samedi soir donc. On trouve une table. Le décor, ancienne boucherie, est toujours agréable. Service pro, soigné. On commande du vin rouge, dégustons une salade verte, pioche dans la corbeille de pain. Deux tartares maisons arrivent sur table. Piquant, relevé, généreux. Les frites? On aurait préféré des Pont-neufs (plus grosses, plus goûteuses, prisées dans les restos branchouilles Parisien). Un dessert? Non, ce n'est pas le lieu. Un café, une bouteille d'eau gazeuse plus tard, on paie sans sourciller (135.- à deux). Résultat? Oui, c'est une bonne adresse.

  • Creux de Genthod | 08-Jun-08 |

    Franchement, on devrait parfois rester sur une première impression. Dîner samedi soir sur la terrasse. Celle-ci est pleine. On nous propose un apéritif en attendant notre table. Le serveur, empressé, intervient avec deux cartes. On commande deux veloutés d'asperges. La sentence est rude. La crème est épaisse comme un tronc d'arbre, en son milieu trône une espèce de mousse de poisson. Bon, difficile de comprendre la logique. L'entrée est malheureusement ratée. S'ensuit deux plats. Un pavé de bœuf, sauce pinot noir, os à moelle servi tiède (et renvoyé en cuisine) et un risotto d'écrevisses surcuit. Pas mauvais, juste académique, pas enthousiasmant ni entraînant. Le vin (du Chardonnay), le serveur (décidément bavard et peu discret) ni le dessert (tarte aux pommes chaude) ne régleront le problème. Une facture plus tard (150.-), on quitte le restaurant, frigorifié. Quelle soirée mémorable!!!!!

  • Nomades | 21-May-08 |

    Par hasard, on choisit ce restaurant. Nous sommes cinq, il est plus de 22h, un mardi soir. On nous accueille gentiment. la commande est vite passée. Le resto est passablement plein. Tajines, assiettes libanaises, mezzes, vin rouge, de l'eau. On attends assez longtemps mais ma foi c'est réussit. J'ai dégusté une tajine aux artichauts (frais) très chaud (trop?), agréable et goûteuse. petite portion néanmoins. Les assiettes ont plus à tout le monde. L'addition a finit de nous mettre de bonne humeur: 300.-
    à cinq. A conseiller...

  • Restaurant de La Nautique | 09-May-08 |

    Quelle vue! Agréablement installé sur la terrasse, notre table commande du vin blanc. Le serveur, très préoccupé par nos besoins, nous propose le vin du Club, un Chardonnay moyen servi tiède. Passons, nous nous rattrapons avec vin rouge Gigondas agréable. Notre table passe commande: salade verte en entrée puis un suprême de volaille, des tagliatelles aux truffes, un tartare de boeuf (250gr) et pour moi une pièce de boeuf de Simmental (300gr). Mes amis consomment sans réaction particulière leurs plats. C'est bon, sans plus. Pour ma part, la pièce de boeuf, parfaitement cuite à coeur (saignant, bien entendu) fond littéralement. Un vrai plaisir. Cafés, eaux gazeuses et deuxième bouteille de vin rouge plus tard, la nuit venue (et le frais à ses trousses), nous demandons la note: 350.- à quatre. Pour ma part, j'ai été particulièrement gâté; c'était excellent. Agrémenté par un service prevenant, LA NAUTIQUE est une adresse fort agréable. Il faut dire que nous sommes pas aux Eaux-Vives (dédicace Paul1); tout s'explique!

  • Coup de Girafe | 02-May-08 |

    Cher Paul1, vous avez tout à fait le droit de ne pas être d'accord avec mon avis, tout comme l'éventualité que vous n'ayez aucun goût semble une évidence. le CDG n'est pas un endroit charmant, le service est moyen et les mets (?) proposés à la limite de la décence. Par contre, votre enthousiasme fait plaisir à lire. Je suis ravi que vous soyez aussi heureux avec si peu. Mieux, je vous envie. C'est plus pratique. De mon côté, je préfère le talent. Dernière chose, ne vous souciez pas de mon éventuel passé. Tout va pour le mieux. Cordialement.

  • Takumi | 27-Apr-08 |

    le service est soigné, la déco un peu froide, genre restaurant de 4 étoiles kitsch, le menu fut parfait. Maki/Sashimi d'une fraîcheur fabuleuse suivi de brochettes agréable puis d'un pot-au-feu de fruits de mer. Le dessert avalé, on peut encore trouver l'addition acceptable (180.- à deux) si on prends une bouteille de Pomerol 1998. Bientôt je reviendrai, sans doute aucun.

  • Le Petit Lac | 27-Apr-08 |

    Ok, nous ne sommes pas venu pour déjeuner ce dimanche 27 avril. Le temps est splendide. La terrasse de ce restaurant ubuesque est pleine. Quelques personnes boivent un verre, d'autres attendent un plat de perches (à 15h?). Il y a six/sept tables libre. Dans l'établissement, un banquet d'une vingtaine de convives. On sert les assiettes de perches. Je rentre, poliment, demander la permission de m'installer, avec une amie, sur la terrasse pour boire un verre. La serveuse, touchée par une crise soudaine, m'annonce que la terrasse est désormais fermée alors, qu'au premier coup d'oeil, il y a environs une trentaine de personnes parfaitement assises, conscientes du danger qui les attendent: manger les célèbres filets de perche du petit Lac. Bon, très bien. Servir deux cocas-rondelles, empôcher 11 francs, devait sans doute être un danger insurmontable. Non, décidement, LE PETIT LAC est un navire défaillant, prenant l'eau de toute part. Hélas pour eux. Heureusement que le CREUX DE GENTHOD, juste en face, semble avoir compris le sens de l'hospitalité.

  • l'Adresse | 24-Apr-08 |

    Rien à rajouter. L'ADRESSE est un resto commun, pas dénué de sympathie, un service gentil, un plat du jour à peine acceptable (un filet de dorade, riz blanc, 18.-). mouai... Pas certain que ce soit une si bonne adresse.

  • Creux de Genthod | 23-Apr-08 |

    Un mercredi ensoleillé, le clapotis des vaguelettes émerveillent un paysage agréable. Le restaurant, après une cure de rafraîchissement, nous a proposé un déjeuner très correct. En entrée, un feuilleté aux petits gris et pointes d'asperges. Portion un peu chiche, sauce (au pistou?) agréable et service attentionné. En plat, un filet de féra (un peu cuit), des épinards (frais) et quelques petites pdt croquantes. Le vin est doux, le dessert (une crème brûlée) onctueux comme un baiser. Visiblement, l'endroit recherche une clientèle spécifique. Les tarifs sont élevés (compter environs une centaine de francs à la carte par convive) mais le charme opère. Seul point négatif, le menu du jour est le même toute la semaine. Pas grave, nous reviendrons. Juste en face, le restaurant du petit-lac, à Corsier, malgré des tarifs moins onéreux, est, du coup, autrement moins attractif. Joli endroit et adresse recommandable.

  • Le Thé | 23-Apr-08 |

    Nous sommes tous d'accord. Pour le prix, on ne s'attends à pas grand chose. Cela tombe bien puisque c'est exactement ce que l'on nous propose. Une suite de plats invariablement odorants, un bric à brac insensé (nous étions six, c'est vrai), une serveuse aussi sympathique qu'un coup de trique sur la tête d'un moine Tibétain. Les plats sont parfois moyens, d'autres sentent une cuisine convexe, comme renfermé sur elle-même. On ne mange rien de sensiblement délicat, juste une victuaille de plats bons marchés. Non, LE THE est un mystère qui doit sa renommer aux tarifs légers. Par contre, le plaisir y est singulièrement absent.

  • Augustins Brasserie Café | 09-Apr-08 |

    Nous y sommes arrivés. Ca à été difficile. Un café honnète, en ville de Genève, à prix acceptable, c'est inespéré. Ce midi, nous fûmes deux à nous régaler d'un poireaux vinaigrette charpentée suivi d'un quasi de porc aux abricots, riz basmati, carottes glacées plus qu'agréable. Un verre de vin rouge, une bouteille d'eau, deux cafés plus tard, l'addition a terminé de nous mettre de fort bonne humeur. 70.- à deux. Rien à en redire. La carte promet un tartare de 250 gr. executé à la table, un hamburger géant, des bavettes. Non, si la proximité de la terrifiante rue de carouge ne vous rebute pas, ce café va rapidement devenir un lieu hautement fréquentable. Bravo!

  • Restaurant du Vallon | 31-Jan-08 |

    Tout est possible à Genève, même le plus étrange. Chevrier a réussi, fort bien, à importer le concept de restauration-concept-snob. Le Vallon, joli restaurant dans la riche commune de Conches en est un formidable exemple. On y mange ma foi pas trop mal si on arrive à faire abstraction aux signes extérieurs d'une clientèle préoccupée par leurs avoirs plutôt que par la qualité réelle des mets. LE VALLON n'étonne pas, le service est à l'avenant, les plats parfois un peu courts en portions et les prix désagréables. Qu'importe. Il n'a ni besoin de ma présence ni de rien d'autre. Si, peut-être, un soupçon de chaleur et d'âme!

  • Le café du Centre | 31-Jan-08 |

    Jeudi 31 janvier, 15h. Où déjeuner au centre-ville de Genève ? Ville internationale aussi riante que Besançon, le bout du lac offre deux alternatives surtout si on désire des fruits de mer. Tentons le café du centre, vénérable vieille dame. Lors de ma précédente visite, un midi d’été, le plat du jour (aile de raie) fut exécrable. Le service est accueillant, le décor style brasserie parisienne du pauvre. La carte est remplie de belles choses, parfois canailles. Partons pour six huîtres (n°3). Le pain au beurre est un peu grossier, le bol vinaigre-échalote un peu court. Le serveur, affable, nous propose un vin rouge du Lubéron, fort bon (3dl 17.-) et un verre de blanc Chardonnay (4,90.-, une aubaine). La suite s’avère un peu moins étonnante. Un dos de cabillaud plancha, une purée à l’huile d’olive agrémentée d’un brocoli et d’un cul de fenouil. Plat timide, trop cuit, pas désagréable mais pas engageant. En face moi, la dame s’amusait à émietté son petit salé aux lentilles. Celles-ci étaient trop vinaigrés. Plat moyen, voire pire. Est-ce bon ? Là n’est pas le problème. Juste comestible. Deux cafés (3,30.- presque une offrande de nos jours) et l’addition (110.-). Point fort, un service agréable (le restaurant est quasiment vide). Point faible ? On n’a pas immédiatement envie d’y revenir. Les grands boulevards Parisien demeurent inatteignables.

  • Café Cinecitta | 29-Jan-08 |

    Autant la pizzeria Cinnecita est à la rigueur une adresse respectable pour venir chercher une pizza autant le café lounge jouxtant l'endroit est, à mon sens, le resto le plus déplorable depuis l'invasion de la roue ronde. Un midi, nous fûmes six à y venir manger (dont la femme du patron, contrite, et une de ses amies). On passe sur la déco fourre-tout, l'amalgame honteux de brics et brocs et le kitsch absolu (on n'est pas à NY mais plutôt à Bulle). Le serveur, éreinté par l'ennui, croit être drôle en nous faisant remarquer que son collègue du soir dessine les cartes tellement il s'ennuit. Le vin est bon, le repas médiocre à souhait. L'endroit doit fermer, c'est une urgence!

  • Coup de Girafe | 29-Jan-08 |

    Sérieusement, CDG est typiquement l'exemple probant de ce qui ne devrait pas fonctionner et qui fonctionne. Endroit sympa pour un thé, un café mais surtout, ne rien y manger. Oeuf au plat cuit sous la salamandre (cuit dur, en fait, effarant), pain sec (Pouly?), tartines faites directement sur le plan de travail comme à la maison (mais vendu 10x le prix d'une tartine faite à la maison). Les gens y sont pas méchants (un comble) mais à 12, voire 15.- une pauvre quiche... Autant y venir boire un truc, ne pas trop regarder sur la salubrité de l'endoit et y repartir ilico. Une adresse bobo qui va très bien avec le quartier.

  • Au Pied de Cochon | 21-Jan-08 |

    Il est désormais inutile de s'égosiller plus longtemps sur la qualité des restaurants Genevois. Force est de constater que ceux-ci, inexorablement, deviennent de plus en plus pitoyables. Ce midi, 20 janvier 2008, nous avons tenté l'exploit en nous attablant au Pied de cochon, sise le Bourg de Four. Jadis, ce bistrot avait une âme. Jadis, il était pensable de bien (correctement serait plus approprié) y manger. Ce midi donc, nous avons commandé deux coquelets rachitiques, péniblement panés (à la diable). En garniture, des nouilles, un amalgame de petits pois-épinards-oignons. Rien à dire. C'était évidemment triste à pleurer. A la table d'à côté, deux âmes esseulées ont commandé un tartare (en suggestion). Une sorte d'amas sanguinolent prestement servis avec des frites minuscules. A deux tables de nous, une dame, inconsciente, a cru indispensable de faire confiance à l'honnêteté du cuisiner (oui, nous parlons ici d'honnêteté, quasiment) en commandant une souris d'agneau. Le plat est venu sur la table. Une sorte de boule noirâtre, carbonisée, posée sur une sauce plastifiée, figée, triste à pleurer. Le service n'est pas méchant, l'adresse demeure, soudainement, d'une vacuité féroce. Non, la restauration à Genève meurt doucement. Ca en devient effrayant de laideur...

  • Le Petit Lac | 16-Jan-08 |

    Enième visite, énième déconvenue. LE PETIT LAC mérite de plus en plus sa piteuse réputation. Aujourd'hui, nous avons pris le menu du jour. En entrée, un potage aux légumes. Rien à dire. En plat, un émincé de veau bouilli, de maigres champignons de paris, une polenta sèche et fade. Plat raté. En face de moi, on tentait de découper à la scie une entrecôte parisienne lardée de gras. Le dessert? Un truc absconc. Une sorte de clafouti aux poires épaisse, difficile à mastiquer. Le service est devenu à l'avenant, désinvolte devant le carnage de l'arrière salle, le fond du couloir où officie des cuisiniers voltigeurs. La vue est sublime, le restaurant à la dérive. Non, l'adresse est à oublier. Définitivement? J'en ai peur...

  • L'Entrecôte Couronnée | 17-Dec-07 |

    Jadis soignée, le restaurant s'étiole doucement. Deux entrecôtes tricotées mais abordables, des légumes tournées, une poignée de frites peu amènes, un vin évident. Le resto perds un peu de son âme, la carte s'en ressent. On retourne à la cuisine de grand papa. Pas indispensable mais pas dénué d'un certain charme.

  • Da Paolo | 17-Dec-07 |

    On a tout dit! Fameux il y a 15 ans, vulgaire il y a dix ans, impensable il y a 5 ans, je suis revenu, ce soir. Oreille d'éléphant, une sorte de couenne de veau large comme une roue de quinze tonnes, fine comme une cuisse de grenouille, poelée dans un océan de beurre, quelques frites minuscules, une poignée d'épinards fades. Bon? Oui, certainement. On mange de bon coeur, sans passion ni intérêt réel. En face de moi, une pizza goûteuse, épaisse, généreuse mais dénuée de force, de vigueur. Un vin rouge passe partout, un café amère, une addition exempte de surprise. Da Paolo a vécu, vit et vivra. Sans moi, sans nous. Ce n'est pas l'essentiel. Nous sommes à Genève...hélas!

  • l'etna | 08-Dec-07 |

    On a tout dit. Cuisine sicilienne sympathique, portions agréables, service à la cool, tables serrées. On a envie d'y revenir...il manque juste du vin rouge qui a le droit de se faire appeler ainsi. A conseiller!

  • Le Petit Lac | 08-Dec-07 |

    C'est ballot. Je ne suis pas sûr qu'il soit plus difficile de faire mieux. Je ne le pense pas. Le petit Corsier est un endroit charmant, idéalement situé. Avec mon amie, nous y allons très régulièrement, le midi. C'est souvent plein, la vue est délicieuse, en été la terrasse agréable. Hélas, l'automne puis l'hivers venu, tout retombe. La cuisine est incertaine, balbutiante, approximative. La dernière fois (dernière? vraiment la dernière?), j'avais devant moi une sorte de brochette d'agneau demandé rosé, servi cru. Des boules de nerfs élastiques et inmangeables. La garniture réclamait la peine capitale et le dessert, un biscuit mouillé aux fruits, une sévère remontrance. Service de plus en plus désinvolte et café parfois correct. Le petit Corsier ne mériterait aucun égard si il n'offrait un tel panorama. D'ailleurs il en profite mais nous lasse, dangereusement.

  • L'Entrecôte Couronnée | 28-May-07 |

    Ah Ivan le terrible. Cuisine parfois soignée, souvent agréable, petit resto et intention agréable.

  • Chez Sami | 28-May-07 |

    Effarant! Le non-restaurant par excellence.

Lausanne

  • Minuit Soleil | 13-Mar-11

    on va encore dire que le Genevois est parfois taquin et je me réjouis d'avance de lire la réplique du patron qui va tenter de me faire comprendre que décidement le client mécontent est un bon à rien mais ... LE MINUIT SOLEIL a semble-t-il amélioré plein de trucs. De fait, ce diner fut charmant. Ok, la compagnie était charmante alors bien sûr ça aide à faire passer les petits manquements véniels de l'établissement. Bref, j'y reviendrai sans excitation particulière mais avoue-le, on est à Lausanne alors bien sur...
    Restaurateur:
    Cher "Tébéun", j'espère tout d'abord que vos ennuis mécaniques se sont arrangés car à vous lire seule une panne de voiture (ou de bateau ?...) ont du probablement vous obliger a faire halte à Lausanne plutôt que de regagner la capitale Genevoise tel un promeneur égaré sur les grèves du Mont-Saint-Michel par marée haute... ? Pour le reste j'ai détecté ici ou là une pointe de compliment pour lesquels je vous remercie, et tant mieux si nos "spécialités" vous ont apparemment mieux convaincu que la fois précédente même si j'ai bien compris que nous devons cela en partie à l'élixir hypnotisant de la compagnie dont vous avez bénéficié. Pour le reste je vous confirme que les critiques bonnes ou mauvaises sont une nécessité et donc les bienvenues, mais que le manque de discernement et les attaques faciles (surtout sous couvert d'anonymat) sont à mon avis à éviter ne serait ce que pour conserver un minimum de crédibilité si vous souhaitez être compris tant du restaurateur que des internautes, cela pour répondre à votre remarque et vous confirmez notre intérêt pour vos commentaires sans pour autant tomber dans la contemplation silencieuse. Bien à vous, Laurent Paradiso.

  • Minuit Soleil | 13-Dec-09

    Aie la chute fatale. En entrée, des gambas en salade... Bof, quelconque. Un saumon mariné .... euh rebof. En plat une escalope de cerf sèche et une tajine d'agneau bouilli, sauce épaise, navrant, pas bon, pas intéressant... mais le service est sympa, le vin souvent bon (quoique cher). L'addition ? comptez au minimum 75/80.- par personne mais le résultat est très très moyen.
    Restaurateur:
    Et attendez ce n'est pas tout ! Il fallait essayer les raviolis en boite, le pavé de mouton a la sauce marecage, la soupe tiede au nutella et bien d'autres spécialités encore !!!

  • le Pointu | 15-Oct-08

    C'était simplement parfait. C'est le mot que l'on doit utiliser lorsque tout est réuni. D'abord le lieu, magique de Grandvaux puis le restaurant en lui-même. Un mouchoir de poche. La carte, étriquée, parfaitement équilibrée. Ce midi nous avons pris en entrée des coquilles saint-jacques sauce au vin. Cuisson parfaite, l'amertume du vin, croquant. En face de moi, une poelée de champignons à la crème de courge. Toutes les senteurs de sous-bois réunis dans une assiette. En plat, un filet de boeuf excellement cuit accompagnée de légumes frais croquants et le sempiternel filet de chevreuil frais. Quelle dextérité, quel service et le sourire, absolument sincère du cuisinier. Une bouteille de vin plus tard (excellent Soleil désir du Lavaux) LE POINTU est une adresse rare. Le bonheur a un prix, 167.- à deux. Logique.

Bookmark and Share


Feedback Form